Les différents types de review

Publié le par Dragoun Lou

Ah les « riviou » tout un poème….

J’ai précédemment évoqué la review ou commentaire comme étant le lien par excellence entre l’auteur et son lectorat.
(voici le lien: Commentaire: quelle histoire....  )

Je dresse à présent un récapitulatif non exhaustif des différents types de review avec humour et ironie ainsi que des pistes quant à la réponse à leur donner.

Ne voyez donc point de moqueries ci-dessous, ni un quelconque palmarès.

Aux auteurs d’apprécier et d’évaluer la pertinence des commentaires qu’ils reçoivent.

- La riviou « Il y avait des soldes chez le fleuriste, du coup je t’en ai acheté 3 bouquets. »
Aucun superlatif / adjectif / onomatopée / mot n’est assez fort pour exprimer l’enthousiasme d’un lecteur pour une histoire.

« Excellent, génial, exceptionnel…
- J’aime, j’adore, I love ta fic, ça déchire… accompagné le plus souvent d’un sincèrement, franchement, honnêtement…
- Wow/wouah/wouaw dans toutes ses variantes orthographiques. 
Propos les plus récurrents sur ff.net»

L’ego ainsi flatté, les mirettes éblouies par tant de compliments, l’auteur savoure son succès et saute de joie comme une puce hystérique. Il peut aussi rester un peu sur sa faim...

Réponse possible : merci/ je suis content(e) que mon texte te plaise…
Ouverture au dialogue : merci pour tes compliments, qu’est-ce qui t’a le plus plu dans mon texte ?

- La riviou « J’en r’veux et je t'le fais savoir.»
Pressé, le lecteur prend quand même le temps de laisser un « vite la suite » témoignant de son intérêt pour l’histoire et de son impatience à connaitre, et bien la suiteuuhh.

Il arrive que des « vite la suite » viennent ponctuer des nouvelles ou one-shot (histoire avec un « unique chapitre » donc sans suite). L’on est alors en droit de se demander si le lecteur a effectivement lu l’histoire.

« vite la suite, vivement la suite, la suite please, la suiiiiite, Impatiente de voir la suite,
a+ au prochain numéro… 
Propos les plus récurrents sur ff.net»


Réponse possible: comme pour les rivious « il y avait des soldes chez le fleuriste, du coup je t’en ai acheté 3 bouquets. », à l’auteur de profiter de cette prise de contact pour instaurer un dialogue avec son lecteur/commentateur.

Invitation que peut ne pas saisir le lecteur. Son silence signifie une fin de non-recevoir : je veux la suite mais sans moi pour la causette.

- La riviou « ta recette est bonne mais je cuisine mieux. »
Sous couvert de félicitation, le commentateur cumulant la double casquette de lecteur et d’auteur pense judicieux de glisser un petit lien vers sa propre soupe.

- « chouette fic, je fais le même thème que toi mais j’ai pas dit pareil, viens voir...Exemple inventé
- Les personnages sont totalement OCC mais cela ne pose pas vraiment de problème. Moi même, j'écris une fic où j'ai changé le caractère de certains personnages… review péchée dans le fandom Harry Potter sur ff.net »

Réponse politquement correcte : merci pour ta review…
Réponse moins diplomate: ton commentaire est-il destiné à mon histoire ou à faire la promotion de la tienne ? Ta démarche est pitoyable / idiote / d’un sans gène.., tu sais quoi, j’irai pas te lire.


- La riviou « Backdraft ou retour de flamme »
Un auteur-lecteur a laissé une review généralement mitigée quant à son ressenti sur une histoire. L’auteur de ladite histoire commentée, blessé de l’accueil tiède de son texte, va alors le faire savoir par un retour cassant.

« Tu critiques ma fic mais tu fais guère mieux. En toute honnêteté, je préfère la mienne. Exemple inventé, sujet sensible.»

Réponse possible : Je suis navré(e) que tu aies mal pris mes remarques, mon but n’était pas de  te  blesser. Ca t’a réconforté de venir te venger sur mon histoire ?
Réponse moins diplomate: Ta réaction puérile/idiote me prouve que j’avais raison. Ton histoire est mauvaise/moyenne/médiocre. Refuser les  critiques, c’est refuser d’évoluer, de s’améliorer, reste donc là à croupir dans ta nullité.

Il faut éviter autant que possible de partir au quart de tour. La surenchère dans l’insulte et le lynchage par review interposée n’apporte rien de bon et peut même faire fuir les autres lecteurs, potentiellement commentateurs.

- La riviou « faites ce que je dis, pas ce que je fais. »
Ce type de review est réservé aux chevaliers de la langue française. Ils sont actifs sur la toile traquant sans relâche les entorses à l’orthographe, la grammaire et la conjugaison. Noble tâche ! Là où ça se complique c’est quand ces chevaliers font part de leur campagne en commentaire.

Dénoncer l’orthographe approximative d’un texte dans une review en faisant plein de fautes, ça n’a rien de crédible. ( Je tiens à préciser que cela ne concerne qu’une minorité de ces chevaliers)

« Ton histoire est nulle. L'idée aurait pue être bonne, mais tu es mauvaise.
C'est mal écrit, l'histoire est trop rapide (tu penses vraiment que Naruto va dire qu'il a Kyuubi à une inconnue? Réfléchis, bon sang!)
Tu as deux commentaires, en contant le mien, et ils sont tous les deux très clairs : tu écris mal. Donc, soit tu reprends ton histoire et tu l'améliore, ce qui sera beaucoup de travail, j'en consens, soit... je ne sais pas, mais trouve quelque chose.
J'ai lu quelques lignes et c'est un carnage. Les fautes et tout
Review péchée dans le fandom Naruto sur ff.net.»

- La riviou « Promotion au rayon napalm, 2 litres achetés, 20 litres offerts »
Certains commentateurs déversent haine et injure. Pourquoi cette gratuité de l’insulte ? Mystère.
Quoiqu’il en soit, il ne sert à rien de répondre à la provocation. Il vaut mieux jouer la carte de l’humour.

Réponse possible: Tu sais quoi ? On nous donne gratis des combinaisons ignifugées en postant sur ce site. Alors tes flammes….

Cela dit, dans la grande majorité des cas, ces personnes profèrent leurs insultes bien planquées derrière leur anonymat. J'entends par là que l'auteur n'a pas la possibilité de les contacter puisqu'elles n'ont laissé aucune adresse mail, juste un pseudo.

Pour manifester leur colère, certains auteurs publient entre deux chapitres, des notes au contenu assez maladroit et à l'impact désasterux vis-à-vis de l'ensemble de son lectorat. Bien souvent, ils se posent en victime, insutlent à leur tour le commentateur indélicat et prennent à partie l'ensemble de leurs lecteurs en menaçant de tout supprimer.  
 
- La riviou « on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même »
La tentation peut saisir un auteur en mal de review de s’en adresser une ou deux en incognito, avec le secret espoir de lancer son histoire.

Il est temps de prendre du recul et de relativiser, est-ce vraiment un drame, si mon histoire a 0 review au compteur ?

- La riviou «  je vais à la pêche aux news »
Le lecteur impliqué dans l’histoire va donc émettre des conjectures sur la suite qu’il attend avec impatience.
Ces questions sont un outil précieux pour l’auteur. Il peut ainsi se rendre compte si son intrigue tient la route.

Réponse possible: ne jamais répondre oui à l’une de ses questions si le lecteur a visé juste. Rester évasif ne fera que titiller davantage sa curiosité. S’il tape à côté, ne lui donnez pas la réponse.

Bref sachez ménager votre suspens.

- La reviou « dissection à la loupe et au scalpel »
Le lecteur ne commente plus, il analyse en bien ou en mal l’histoire. L’interprétation qu’il en fait peut entrainer une remise en question chez l’auteur et une prise de conscience qu’à publier son histoire, celle-ci ne lui appartient plus en totalité.

L’auteur doit prendre suffisamment de recul pour bien comprendre les remarques qui lui sont ainsi faites sans se braquer ni s’écraser. La réponse qu’il devra faire n’est pas chose facile. Y aller point par point, objection par objection est la meilleure solution.

Voilà ma liste toutche à sa fin.

Quel que soit le type de review reçu, une réponse est de rigueur. Si le lecteur a pris de son temps pour écrire un commentaire, l'auteur, par respect, se doit de lui répondre.

Il n’y a ni de bonne ni de mauvaise réponse, simplement, il faut éviter certains pièges :
- en cas d'insultes, surenchérir à la provocation : ça ne mène à rien de bon.

- en cas de critiques négatives, éviter l’argument qui n’en est pas un : 
 " si tu n’aimes pas, ne commente pas, 
facile de critiquer quand on ne sait pas ce que c’est que d’écrire. Propos récurrents sur ff.net »
Cela sous-entend qu’il faut être auteur pour pouvoir prétendre commenter d’autres textes. Ce qui est faux, quand vous discutez d’un film après la séance de cinéma, vous partagez vos ressentis, vous n’êtes pas pour autant réalisateur…

Si vous désirez partager certains de vos commentaires, n’hésitez-pas.

Dragoun Lou


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cassie 03/10/2011 15:55



coucou 


 


je  voulais  te  dire  que  je  suis  fan  de  tes  écrits , mais  comme  je  ne  suis  pas  enregistrer 
sur  ffnet    je  ne peux  pas  te  laisser  de  com.


 


je  viens  d e trouver  ton  blog , j'essaierai  d 'y  laisser  ici  des  coms .


 


j'écris  moi  aussi , surtout  du  don/danny  et  du  nick / greg  mais  il  y  en  a  d'autre


 


chuu  cassie