Commentaire: quelle histoire....

Publié le par Dragoun Lou

Commentaire : quelle histoire ...

 

 Internet offre la possibilité de publier ce que l’on veut, quand on le veut comme on le veut : des photos, des dessins, des textes.

 

 Nombreux sont les écrivains en herbe qui ont choisi ce médium pour exposer leurs écrits. Et comme vous pouvez le constater, j’ai moi aussi franchi le pas.

 

 Internet permet également aux lecteurs de se manifester via les commentaires encore appelé review dans le jargon de la fanfiction.

 

 Le rapport est complexe entre l’auteur et ses lecteurs qui s'expriment ou non pour dire ce qu’ils pensent en bien comme mal d’un texte. Les attentes de l’un et des autres sont différentes et très subjectives.

 

Qu’est-ce qui pousse un auteur à mettre en ligne son texte ? Qu’est-ce qui pousse un lecteur à s’investir dans une histoire au point d’en faire une « critique », d’encourager l’auteur à poursuivre ou de le sommer d’arrêter le massacre ?

Le commentaire cristallise ainsi toutes les passions.

Un auteur a-t-il besoin de commentaires pour publier son texte alors qu’à la base sa démarche est volontaire ? Publie-t-il parce que cela lui fait plaisir ou pour avoir des commentaires ou les deux ? Un lecteur doit-il commenter ses lectures ? Toutes ses lectures ?

Dans un autre angle d'attaque, une histoire avec 100 commentaires est-elle meilleure qu’une histoire qui n’en a que 10 voire 0 ? La force du chiffre traduit-elle la qualité d’un texte ? Non, dans ce cas pourquoi plébisciter un texte moyen alors que tant de perles passent inaperçues ? Serait-ce le fait d’un lectorat consommateur qui va à la facilité ?

Les coups de gueules sont fréquents entre auteurs qui crient à la liberté d’expression après avoir essuyé quelques flammes et ceux qui pleurent ou se font maitre-chanteur pour avoir plus de commentaires. ( Si j’ai pas 10 commentaires, je ne poste pas le chapitre suivant. )

Aux lecteurs de se justifier quand ainsi pris à partis, ils réagissent.
Il y a :
- ceux qui ne savent pas quoi dire et donc ne commentent jamais,
- ceux qui n’osent pas dire ce qu’ils pensent de peur que l’auteur ne prenne la mouche et plie bagage, abandonnant son texte sans le finir, 
- ceux qui s’impliquent par des remarques constructives ou en laissant simplement une petite trace de leur passage avec un «  j’aime beaucoup, vite la suite »,
- et enfin une minorité d’imbéciles à l’insulte gratuite qui prennent plaisir à démonter un texte juste pour le plaisir de blesser son auteur.

Les questions sont nombreuses, et les réponses difficiles, car on est dans le domaine de la sensibilité, de la susceptibilité aussi. Je ne peux m’appuyer que sur ma propre expérience qui ne sera jamais comparable à la votre.

En tant que lecteur/rice:

quoi commenter ?

Faut-il commenter toutes ses lectures ? Seulement les textes que l’on a aimés ? Seulement des textes qui ont déclenché quelque chose : une affinité ou une aversion ?

Est-ce qu’un simple merci est suffisant ?

Par égard pour les auteurs, l’idéal serait de leur dire à tous un merci pour avoir eu le courage de  proposer une partie de leur univers. Parce que soumettre un texte c’est avant tout soumettre une partie de soi au regard d’autrui.

Les grands sites de fanficition sont assez impersonnels et peuvent être intimidants. Certains nécessitent de créer un compte pour pouvoir laisser un commentaire, une démarche rédhibitoire pour des lecteurs tièdes.

Personnellement, je mentirai en disant que je laisse un message sous toutes les histoires que je lis. Les raisons sont multiples, ni bonnes ni mauvaises : manque de temps, d’intérêt, d’envie, de convivialité aussi.
Je préfère de loin discuter des histoires avec leurs auteurs via un forum que par mail ( Réponse au review sur ff.net par exemple). L’échange est plus fluide, plus complice aussi.

Je ne m’attarde que sur les histoires pour lesquelles j’ai un déclic.

Comment commenter ?

Avec tact, diplomatie et sincérité, l’on peut tout dire en commentaire :
- se focaliser sur les points que l’on apprécie, puis glisser sur les points qui nous gènent,
- sans verser dans la critique littéraire sur le fond, la forme, le style, les fautes d’orthographe/de grammaire/de conjugaison et compagnie, expliquer son point de vue, son ressenti montre tout le respect que l’on a pour l’auteur et pour son œuvre, même si celle-ci ne nous plait pas,
- dire merci tout simplement, cela peut paraitre anodin, mais c’est très précieux pour un auteur.  

 En tant qu’auteur(e) :

Avant toute chose, osez écrire et osez partager vos écrits.
Comparer son style à d'autres et se censurer parce que vous trouvez que le voisin fait mieux, je dirai que c'est toujours meilleur chez le voisin, et qu'on est tous le voisin de quelqu'un d'autre.

Les commentaires :

Je pars du principe que les commentaires aident plus qu'ils ne démolissent (par leurs absences ou leurs contenus négatifs).

Absence de commentaires: j'ai écrit un truc nul / j'ai écrit un truc qui n'intéresse personne.

Pour éviter ces doutes, je poste sur différents sites. Un texte qui n'a pas de fans à un endroit, peut en avoir ailleurs. L'inverse est vrai aussi, un texte qui plait ici, peut ne pas enchanter les foules ailleurs.

Une chose à ne pas faire: se vexer et arrêter d'écrire, ou écrire en fonction de ce qui plait aux lecteurs et non à soi-même. Cette contrainte que vous vous imposez, se ressentira automatiquement dans votre texte.

Il est idiot de vouloir écrire une fic Harry Potter ou Naruto parce que c’est là-bas qu’il y a le plus de fans donc le plus de lecteurs et de commentaires potentiels. N'en doutez pas, ces fans vous rappelleront vertement vos incohérences ou appoximations envers ces séries qu'ils chérissent.

Commentaires négatifs: les lire, les relire, les re-relire puis les digérer à froid.
Comprendre pourquoi l'autre n'a pas aimé, aide à voir son propre texte sous un autre angle, et donc vous pousse à l'améliorer ou le corriger si nécessaire. La correction peut ne pas aller dans le sens de la critique, mais en précisant vos choix, vous ne pouvez que faire mieux.

Commentaires volontairement injurieux, irrespectueux,
bref un cassage haineux en bonne et due forme, il ne faut pas en tenir compte. Le commentateur n'en a rien à faire de votre texte, il déverse son fiel par jalousie ou envie de blesser...il ne vaut pas la peine que vous perdiez du temps pour lui.

Commentaires positifs:
les lire, les relire et les re-relire pour flatter l'ego un peu ( bon ok, beaucoup), noter et réfléchir sur les petits "mais" qui suivent quelques fois les "j'adore".
Bien lire aussi les questions, les interrogations que suscite votre chapitre si vous postez une multi (une histoire qui compte plusieurs parties). Cela vous donne de précieux indices sur comment le lecteur perçoit votre histoire: si vous arrivez à bien le mener en bateau ou au contraire, si vous êtes en train de le perdre dans les incohérences de votre récit.

Il est important de répondre aux commentaires que vous avez reçus. Le respect va dans les deux sens. Si un lecteur a pris la peine de rédiger un commentaire, il est normal de lui rendre la pareille.
Evitez dans votre enthousiasme de dévoiler prématurément les secrets de votre intrigue.

Dragoun Lou
 

Suivez le lien pour un inventaire des différents type de review
Les différents types de review

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

3pommes 29/10/2010 16:03



je ne savais pas toutes les implications d'une simple review...




Dragoun Lou 31/10/2010 18:51



En fait tout dépend de ce qu'attend l'auteur ou le lecteur de la review.

Par exemple, le manque comme le trop de commentaires peuvent déstabiliser l'auteur et l'empécher de poursuivre son oeuvre.

D.L.